Shadownes Index du Forum
Shadownes
L'ile magique
 
Shadownes Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Une journée définitivement pourrie ? ::
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Shadownes Index du Forum -> Administration de L'ile -> °°Corbeille°°
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Mugen
Membres du personel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2007
Messages: 123
Age: 27 d'apparence
Race: Métamorphe

MessagePosté le: 09/10/2007 20:43:05    Sujet du message: Une journée définitivement pourrie ? Répondre en citant

La porte s'ouvrit à la volée sur l'infirmerie encore et toujours vide.
Mugen, revenant d'une énième ballade dans les couloirs de l'académie, les mains dans les poches, n'avait pas eu de pitié pour la malheureuse petite porte qui se trouvait sur son chemin et qu'il ouvrit d'un grand coup de pied.
Il n'était encore une fois pas sortit ...le responsable de tout ça étant le splendide soleil qui brillait de tout son éclat dans le ciel. Si seulement il pouvait pleuvoir, ou même juste faire gris ...car aujourd'hui, l'infirmier ne se sentait pas d'humeur à attendre patiemment la nuit.
Bientôt, les élèves le prendront pour un vampire...en un sens, ce ne serait pas si mal...ils le laisseraient tranquille...
mais de par son métier, il était bien obligé de les soigner pour gagner sa croute.
Mais pourquoi n'avait il pas choisit un gagne pain dans lequel il n'y avait aucun contact avec les autres ?

Il n'était donc que 15h et cette journée semblait déjà ressembler à celle de la veille comme à toutes celles de son existence, c'est à dire ternes et franchement ennuyeuses.
Mugen détestait les élèves mais au moins, les soigner (torturer) l'occupait un peu. Comment décrire ce magnifique sentiment qu'il éprouvait lorsqu'il les voyait souffrir d'une petite coupure et que lui, bon comme il était, leur faisait un pansement qu'il serrait bien fort, leur arrachant de jolies petites larmes...
Aaaah qu'est-ce que cette vision pouvait lui manquer parfois...

Il se tourna vers la fenêtre et soupira. Il regarda pendant quelques minutes les arbres dans lesquels ces maudites créature chantaient toujours puis se dirigea vers son bureau où il prit son paquet de cigarette histoire de s'en fumer une.
Il pensait pouvoir se la couler douce encore une fois, personne ne s'étant blesser (ou du moins ne voulant se faire soigner par lui) masi il fut sortit de ses pensées lorsque la porte s'ouvrit pour la deuxième fois..
.

*Et aller...encore un à martyriser...*
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 09/10/2007 20:43:05    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Argentine Sugisaki


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 57
Age: 17 en apparance
Race: Elémentaliste: Temps
Classe: 2ème année
Chambre: 3

MessagePosté le: 10/10/2007 13:47:23    Sujet du message: Une journée définitivement pourrie ? Répondre en citant

 
Argentine était mal au point. La journée avait pourtant très bien commencée, il s’était levé comme d’habitude, déjeuné et autre comme tout les jours, mais aujourd’hui, il semblait sous tension… Il se sentait tellement préoccuper par une chose dont il ne connaissait la signification, que son cœur s’activa et se mit à battre tellement fort, qu’il n’arrivait plus à marcher comme il faut. Son cœur tapait, et tapait, si bien qu’on aurait cru qu’à fort de taper comme cela, il allait sortir de son corps.
 
Il se dirigea avec beaucoup de difficultés en direction de l’infirmerie… Il ouvrit la porte, mais à peine celle-ci d’ouverte, ça vu commençait à baisser, tout devenait trouble, il n’avait même pas eu le temps de voir s’il y avait quelqu’un ou non… Qu’il s’effondra…
 
[HS : J’ai fait court, pour que ça soit plus marrant XD]
Revenir en haut
Mugen
Membres du personel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2007
Messages: 123
Age: 27 d'apparence
Race: Métamorphe

MessagePosté le: 10/10/2007 14:53:58    Sujet du message: Une journée définitivement pourrie ? Répondre en citant

A peine fut elle ouverte, à peine l'inconnu fut il entré qu'il s'écroula sur le carrelage froid de l'infirmerie.
Mugen, la main restée tendue en direction du cendrier dans lequel il allait écraser sa clope regarda la courte scène, un sourcil arqué comme à son habitude.

Au bout de quelques instants il se décida enfin à l’écraser et à se lever pour se diriger vers la direction du jeune homme d’un pas lent et pas franchement décidé.
 
*C’est pas drôle s’ils s’évanouissent avant même d’être torturé…*
 
Arrivé à sa hauteur, il s’accroupit à ses côtés et le tourna sur le dos. L’infirmier parut alors légèrement surpris par la couleur de cheveux du jeune homme mais n’y preta pas plus attention. En approchant son visage du sien, il se rendit compte qu’il ne sentait aucun souffle.
Mugen se redressa brusquement.
Il allait…il allait devoir… !
 
*Pourquoi moi ??!*
 
Imaginez l’expression du Mugen lorsqu’il se rapprocha de l’autre.
Il était infirmier. Ok.
C’était son boulot de soigner les autres après tout. Ok…
Mais faire du bouche-à-bouche à un autre homme, ça, il aurait bien voulut l’évite aussi longtemps qu’il aurait vécut…
Il concentra donc toutes ses pensées sur son devoir de médecin lorsque ses lèvres entrèrent en contact avec celle du jeune homme.
Revenir en haut
Argentine Sugisaki


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 57
Age: 17 en apparance
Race: Elémentaliste: Temps
Classe: 2ème année
Chambre: 3

MessagePosté le: 10/10/2007 15:42:45    Sujet du message: Une journée définitivement pourrie ? Répondre en citant

Argentine avait souvent l’impression de ne plus respirer quand il s’évanouissait, mais cela ne durer que quelques secondes…Il se remit à respirer, mais était comme dans une sorte d’endroit parallèle à la réalité, lorsqu’il sentit quelque chose de doux se poser sur ses lèvres, ce qui réussit totalement à le sortir de là…D’un geste direct, il posa sa main sur la nuque de la personne, précisons qu’il n’a pas vu si c’était une fille ou un garçon en entrant dans l’infirmerie. Après qu’il eu posé sa main sur la nuque de la personne, il se mit à donner un baiser pas des plus court. Un long et langoureux baiser se mit alors en route. Il gardait les yeux fermés, en mettant beaucoup d’importance à ce qu’il faisait, sa langue se baladant dans tous les recoins de la bouche de la personne qui avait les lèvres si douces, tout en jouant avec sa langue…

C’était à en croire, comme une éternité, ce baiser n’en finissait pas, quand finalement, Argentine ouvrit enfin les yeux, en s’arrêtant dans son baiser…Il remarqua alors que c’était un…Un homme qu’il avait langoureusement embrassé…


Dernière édition par Argentine Sugisaki le 10/10/2007 16:42:45; édité 2 fois
Revenir en haut
Mugen
Membres du personel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2007
Messages: 123
Age: 27 d'apparence
Race: Métamorphe

MessagePosté le: 10/10/2007 16:41:48    Sujet du message: Une journée définitivement pourrie ? Répondre en citant

Si il y avait bien une chose que l'infirmier n'avait pas prévu, c'était bien ça.
Pour lui, ç'aurait du se passer comme ça : il aurait fait son truc, si ça marchait tant mieux, l'élève s'en irait vite fait et lui serait de nouveau tranquille, et si rien n'y faisait bah...tant pis, hein...
Mais ça....ça...
Lorsque l'autre lui avait attrapé la nuque, il s'était sentit totalement paralysé. Puis à la surprise avait succédé la colère. Mugen avait tenté de se dégager mais ...c'est qu'il avait de la force le gamin !
Et il n'y allait pas à moitié...dans d'autre circonstances, Mugen aurait juger qu'il ne débrouillait pas trop mal même s'il manquait d'entraînement.
Leur langues s'entremêlaient en une danse inférnale, l'inconnu parcourant tous les recoins de sa bouche avec envi.

Pour la première fois de sa vie, ses joues se teintèrent légèèèèèrement, mais vraiment légèrement de rouge, couleur qui disparut aussitôt le baiser terminer, quand le jeune homme rouvrit les yeux.
l'infirmier le regarda un instant, reprenant son souffle, une petite veine apparaissant au niveau de sa tempe.

"Tu te rends compte de se que tu viens de faire là ?..."

L'ambiance de la pièce était soudain devenue froide...très froide ...
Il était certain que Mugen n'allait pas laisser les choses se terminées sans rien faire et sans se venger à sa manière de ce que l'autre venait de lui faire.
Revenir en haut
Argentine Sugisaki


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 57
Age: 17 en apparance
Race: Elémentaliste: Temps
Classe: 2ème année
Chambre: 3

MessagePosté le: 10/10/2007 17:10:39    Sujet du message: Une journée définitivement pourrie ? Répondre en citant

Bizarrement, Argentine se bloqua… Jamais il n’aurait fait ce qu’il vient de faire, mais…Les lèvres étaient si douces qu’ils n’avaient pas pu s’en empêcher…L’ambiance était devenue froide, qu’Argentine lui-même était glacé… L’infirmier dit d’un ton…comment dire…agressif ? "Tu te rends compte de se que tu viens de faire là ?..."Il dit avec crainte et réflexion
 
« Je…euh…Mais…hum…Désolé…Mais quand j’ai eu les yeux fermés, vos…vos lèvres étaient si douces que je ne pouvais m’en empêcher ^^’ »
 
Il…Il venait d’avouer ? Lui, Argentine, si froid avec les autres, on dirait qu’il venait de perdre son bouclier…Cet Infirmier est vraiment très fort…comment avait-il fait…serait-ce le baiser…Argentine ne savait pas quoi faire, ils étaient encore très proche, que ça en fit rougir Argentine…il devenait aussi timide que les filles amou…Amoureuses ?? Le baiser lui aurait-il fait de l’effet … Il ne savait pas, tout se mélanger dans sa t^te…mais…en repensant à se baiser, il avouait que c’était plutôt agréable…Il en rougit encore plus à ces pensées…
Revenir en haut
Mitsuki Kôya


Hors ligne

Inscrit le: 03 Mar 2007
Messages: 213
Age: 16 ans (en apparence
Race: Elementaliste du Feu
Classe: 2ème année
Chambre: #1

MessagePosté le: 11/10/2007 17:21:07    Sujet du message: Une journée définitivement pourrie ? Répondre en citant

Mitsuki flânait ici et là dans l’académie. Elle soupira. Il n’y avait aucune bonne occupation… Pas moyen de torturer quelqu’un sans risquer de se faire renvoyer ; pas moyen de « s’échauffer » un peu sans risquer de faire cramer quelqu’un ; pas moyen de s’entraîner vraiment…Elle n’avait jamais apprit réellement à s’amuser. Les yeux perdus dans le vide, repensant nerveusement à son enfance, elle passa devant une fenêtre. La jeune fille stoppa net. Les rideaux étaient ouverts, laissant passer la lumière du soleil éclatant. A quelques pas du bâtiment se trouvaient, perchés sur un vieux pin, des oiseaux, chantants joyeusement. Une idée traversa alors l’esprit de la jeune fille et elle fit demi-tour, marchant silencieusement en direction de l’infirmerie. L’infirmier était d’humeur exécrable quand il faisait beau temps, ça promettait d’être marrant. En effet, la dernière fois, Mugen a prouvé à Kôya qu’il savait être aussi détestable qu’elle. – Chose extraordinaire soit dit en passant-. En chemin, elle fit sortir ses griffes, faisant saigner sa main. Elle les rétracta. Voilà une excuse pour se pointer là bas ! (Fufufu). Arrivée à proximité de la pièce, elle ne fit plus aucun bruit, comme à son habitude quand elle approche d’un lieu. Elle allait ouvrir la porte quand elle entendit Mugen dire d’une voix extrêmement froide, même menaçante :
 
Mugen :"Tu te rends compte de se que tu viens de faire là ?..."
 
Mitsuki marqua un temps d’arrêt. Il était avec quelqu’un. Faudrait peut-être le laisser tranquille…
 
*pense : tu te prends pour quelqu’un de poli maintenant ?!*
 
Elle ouvrit la porte et…
 
Argentine : « Je…euh…Mais…hum…Désolé…Mais quand j’ai eu les yeux fermés, vos…vos lèvres étaient si douces que je ne pouvais m’en empêcher ^^’ »
 
Mitsuki resta sans voix. Qu…Qu’est ce qu’il venait de dire ? Pendant un instant, on pouvait lire une surprise sans limite sur son visage. Mais quand elle croisa le regard de Mugen, toutes expressions avaient disparus. Elle dévisageât l’infirmier, puis Argentine ? Mitsuki l’avait déjà rencontré quand il s’était battu contre son demi-frère, Dark. Elle ne le connaissait pas spécialement, mais, savait qu’il était plutôt froid et réservé sur ses sentiments. Elle fixa ce jeune homme avec un regard intense et, faut bien l’avouer, énormément sadique. Aucun son ne pourrait sortir de sa bouche, elle le savait. Le choc était trop…enfin voilà quoi elle était assez surprise ! Elle se contenta donc de les regarder, un sourire mi sadique mi ravie affiché sur son visage…
_________________________________________
°
°°
°°°
****
Je suis simplement みつき. Tout simplement.
****
°°°
°°
°
Revenir en haut
Mugen
Membres du personel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2007
Messages: 123
Age: 27 d'apparence
Race: Métamorphe

MessagePosté le: 11/10/2007 20:27:38    Sujet du message: Une journée définitivement pourrie ? Répondre en citant

Aaaah ce que la vie est belle...les oiseaux chantent, le soleil brille, les nuages ressemblent à de jolis petits moutons...Et une certaine jeune fille vient de surprendre un infirmier et un élève dans une position très ambigüe...Vraiment, tout allait pour le mieux.

*P*tain*

"..."

*P*tain.De.Bor*el.De.M*erde*

Cette fois c'était finit. l'honneur, la fierté de Mugen étaient morts et enterrés 6 pieds sous terre. Qu'est-ce qu'il n'aurait pas donné pour les rejoindre...
Si seulement elle n'était pas entré à ce moment là...Il aurait pu massacrer l'autre tranquillement et se débarasser du corps ni vu ni connu...mais non ! il fallait qu'elle soit venu le faire ch*er à ce moment là !

L'infirmier ne dit rien, attendant un pic de la part de Mitsuki qui se contentait pour l'instant de le narguer avec un magnifique sourire.Qu'aurait-il put dire d'ailleurs ? Surtout après ce que l'adolescent lui avait dit...c'était bien la première fois de sa vie qu'il entendait quelque chose de ce genre tiens!
Se rendant compte qu'il était toujours au dessus de lui, le plus âgé se releva pour faire face à la jeune élémentaliste, la mine dépitée et une veine dangereusement palpitante toujours apparante sur sa tempe.
Enfin, au bout de quelques minutes de silence, il prit enfin la parole.

"Que me vaut...l'honneur de ta visite ?"
Revenir en haut
Argentine Sugisaki


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 57
Age: 17 en apparance
Race: Elémentaliste: Temps
Classe: 2ème année
Chambre: 3

MessagePosté le: 12/10/2007 18:24:53    Sujet du message: Une journée définitivement pourrie ? Répondre en citant

Il ne savait pas trop quoi dire. Il allait dire quelque chose, quand la porte s’ouvrit. C’était une jeune fille. Mais, cette jeune fille lui disait vaguement quelque chose. Un éclair lui traversa la tête (c’est une image XD) et savait à présent qui était cette jeune fille. C’était Mitsuki. Il l’avait brièvement rencontrer au port, avec son [pu**** de] demi-frère Dark. La jeune fille était entrait dans un moment compromettant. L’infirmier était au dessus d’Argentine, et celui-ci venait de dire que l’infirmier avait les lèvres douces. Il y eut alors un silence assez pesant dans l’infirmerie, tellement, silencieux, qu’on en entendait même les mouches volaient (là encore c’est une image). Mitsuki les…Dévisageait. Certes, trouver un infirmier et un élève l’un sur l’autre peut…surprendre. Mitsuki avait cependant, un sourire sadique. Mugen se releva en lançant le truc le plus…Comique dans ce genre de situation. Il lança "Que me vaut...l'honneur de ta visite ?" après ce long silence pesant. Argentine, ce leva, frottant son pantalon,. Il se trouvait à un mètre de distance égal, de Mitsuki et l’infirmier. Il regarda à plusieurs reprises les deux. Il dit, un peu gêné
 
« Euh, Et bien merci Lèvres D…Monsieur L’infirmier, je pense que ça ira mieux. Bon je vous laisse ! »
 
Oui, Argentine voulait à tout prit fuir…Un peu logique quelque part. Vous imaginez le malaise s’il lançait, un truc du genre « Bon, j’ai beaucoup apprécié, jreviens ce soir. »  ça serai bizarre non ? Enfin voilà, Argentine fuit lâchement le champ de bataille dont…Dont il est l’auteur. (XD)
Revenir en haut
Mitsuki Kôya


Hors ligne

Inscrit le: 03 Mar 2007
Messages: 213
Age: 16 ans (en apparence
Race: Elementaliste du Feu
Classe: 2ème année
Chambre: #1

MessagePosté le: 12/10/2007 22:20:13    Sujet du message: Une journée définitivement pourrie ? Répondre en citant

Après de longues minutes de silence gêné, Mugen prit enfin la parole

"Que me vaut...l'honneur de ta visite ?"

Le sourire de Miki ne fit que s'élargir. Il se contenait! XD
C'en était comique.
Mitsuki n'avait vu qu'une seule fois l'infirmier. Pourtant, elle savait qu'il n'aimait pas perdre le controle de la situation. Hors, c'était le cas présentement. D'une réplique, elle pouvait faire exploser Mugen.. Mais bon. Sadique mais pas sucidaire.. Cet homme avait la capacité de devenir dangereux... Mieux valait ne pas trop l'agacer XD


Avant qu'elle aie put répondre quoique ce soit, Argentine s'empressa de dire :


« Euh, Et bien merci Lèvres D…Monsieur L’infirmier, je pense que ça ira mieux. Bon je vous laisse ! »

Il fuyait!!!!
Mitsuki explosa de rire

*Oh! un lâche!*
Elle tendit le bras pour empécher Argentine de quitter la pièce.

"Je ne vais pas vous déranger longtemps. Je m'en voudrais d'intérompre plus longtemps votre.... "

Son regard croisa celui de Mugen, assassin, et elle laissa sa phrase en suspent, un étrange sourire sur les lèvres.

*Les lèvres douces?*

Mitsuki, dans un élan de culot, s'approcha de l'infirmier d'un pas souple, fluide mais décidé.
Elle rapprocha son visage de celui du jeune homme, et lui murmurra d'une voix étrangement amusée


"Alors comme ça, selon lui, vous auriez les lèvres douces?"

Elle laissa ses lèvres s'approcher, s'approcher, s'approcher pour inexorablement s'unirent aux siennes. Elle se recula vivement, ne sachant quelle serait la réction du vis-à-vis. Elle le fixa alors d'un regard intense, destabilisant..

"Tu ne mettrais pas du labelo par hasard?"

Et voilà =_=" Son côté démoniaque reprenait le dessus =_="
Bah oui! Faut pas l'oublier! Outre le fait d'être méchants, sadiques, sans pitié, assassins, légèrement sucidaire.. etc.. les démons sont aussi adeptent de la luxure XD Donc embrasser un infirmier qui vient tout juste d'embrasser un élève ne lui posait a.u.c.u.n. problème! Bien au contraire XD

Elle regarda Argentine, puis Mugen.
Bon.
La question maintenant est -->> qu'elle va être la réaction des deux amants? XDXDXD

_________________________________________
°
°°
°°°
****
Je suis simplement みつき. Tout simplement.
****
°°°
°°
°
Revenir en haut
Argentine Sugisaki


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 57
Age: 17 en apparance
Race: Elémentaliste: Temps
Classe: 2ème année
Chambre: 3

MessagePosté le: 12/10/2007 22:56:22    Sujet du message: Une journée définitivement pourrie ? Répondre en citant


Mitsuki l’avait stoppé grâce à son bras. Il resta alors figé, comme une statue…Il ne s’attendait pas vraiment à ce qu’elle fasse ça. Mais quand celle-ci se dirigea vers l’infirmier, en lui murmurant à l’oreille quelque chose suivi d’un baiser, là tout dérapa pour Argentine…Le cœur d’Argentine lui faisait mal. Lui si froid, qui ne s’intéressait jamais à quelqu’un, là, c’est comme s’il y avait eu une autre relation devant ses yeux, comme si on lui enlevait le tout premier sentiment de chaleur qu’il avait éprouvé. Il ne supportait pas se pincement au cœur…pourquoi il ressentait ça…Il ne comprenait pas. C’était beaucoup plus simple avant de venir dans cette académie. Il ne ressentait rien, tuer ceux qui se mettait en travers de son chemin sans trop de problème, enfin, jusqu’à ce que sa maladie de cœur le rattrape, ainsi que son passé…Alors, on sait que lui et l’amour, ne feront jamais bon ménage.

*pense : je hais ce sentiment ! Pourquoi maintenant ? Je ne peux pas rester là…c’est insupportable !*

Il détourna le regard, soupira, le temps se brouillait dehors…comme s’il allait neiger (ça l’avait pratiquement congelé sur place)…Car il ne faut pas oublier qu’Argentine contrôle le temps et que si, un jour, il venait à s’allier à son frère Dark, nan demi-frère, et bien, ils seront une sorte de force presque indestructible…mais là, le silence glaciale au fond de son cœur le gagnait…sans était trop, autant laisser faire ce qui était en train de ce passer sans intervenir, ça ne ferait que plus mal. Il dit alors d’un ton froid, que l’on pouvait presque ressentir la fraîcheur de son souffle.

« Désolé, j’ai pas finit de ranger mes affaires dans ma chambre, je pense que je ferai mieux d’y aller afin d’être tranquille plus tard. »

Il ferma les yeux, soupira à nouveau, et commençait à se diriger vers la porte…Il était retourné, congelé…Est-ce vraiment un plaisir de voir les autres se torturer de l’intérieur ? Elle était certes sadique, mais là, Argentine ne pouvait le supporter. C’est alors qu’il s’arrêta juste avant d’ouvrir la porte, et dit, encore plus glacial qu’à son habitude

« Mitsuki, ne fais pas souffrir Mon Frère, en embrassant tout le monde, afin d’en faire rager d’autre. Je ne te le permettrais pas. »

Argentine venait d’appeler Dark son frère. Il le défendait. Lui, il se permettait de souffrir, il y avait prit goût, mais souffrir pour se sentiment, il ne connaissait pas. Mais son frère, il n’était que le seul à pouvoir le chercher. Les sentiments de Dark sont sincères, Argentine pouvait le sentir à sa façon qu’il avait de la regarder. Après tout on dit que le malheur des uns, fait le bonheur des autres…Est-ce vrai ? Il n’en avait aucune idée… Il reprit sa route vers la porte, les yeux remplit d’une haine mélangeait à la tristesse. Il posa alors sa main sur la poignée de pote, soupira et ferma les yeux pour éviter d’exploser en sanglots de cette pu**** de douleur…


Dernière édition par Argentine Sugisaki le 13/10/2007 08:26:51; édité 1 fois
Revenir en haut
Mugen
Membres du personel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2007
Messages: 123
Age: 27 d'apparence
Race: Métamorphe

MessagePosté le: 12/10/2007 23:20:20    Sujet du message: Une journée définitivement pourrie ? Répondre en citant

Mais qu'est-ce que c'était que tout ce b*rdel ?
Automatiquement Mugen avait sortit son flingue et le pointait sur Mitsuki. ils s'étaient passé le mot ou quoi ?
Le jeune homme quand à lui privilégia la fuite, chose que lui même aurait bien tenté si seulement il avait un autre endroit ou allé. la situation lui échappait dangereusement et il était loin d'aimer ça.
Il avait été plus que surprit par le geste de la jeune fille. Si elle n'avait pas lancer sa remarque juste après, pas sur qu'il aurait même été capable de pointer son arme sur elle.
Autre chose qui l'étonna fortement fut une pensée qu'il eut lorsque l'autre élève s'appraitait à partir. pendant un instant, un court instant il avait voulut le rattraper.

Mugen fronça les sourcils. Là, il en était certain, quelque chose ne tournait pas rond, et ce n'était pas seulement le temps qui virait à l'orage.
l'infirmier passa de l'adolescent à Mitsuki puis de Mitsuki à l'adolescent. Au passage il remarqua la main bléssée de l'élémentaliste. Allons bon ! une autre blessure à soigner...bien que celle-ci sembla  plus superficielle que celle qui rendait chaques mots de l'autre douloureux.


"et m*rde tient !"

un cou partit, mais pas en direction de Mitsuki. La balle passa à quelque centimètre de l'autre.

"Toi tu reste ici..."

puis s'adressant  à Mitsuki :

"Toi...je sais pas quoi mais toi quand même...tu sais où sont les bandages..."

Exaspéré...et un peu fatigué aussi. Mugen ne s'attendait absolument pas en se levant le matin même qu'il aurait affaire à une telle situation.Deux problème à rêgler en même temps, c'était un peu trop pour lui. Si seulement il avait put faire comme d'habitude (outre le fait de les massacrer et de les balancer dans l'eau d'un fleuve) et tirer profit de la situation...mais le destin était encore bien plus sadique que la jeune fille.
Aujourd'hui il était directement mêler à une affaire bien compliquée pour lui...il faut dire que les sentiments n'ont jamais vraiment été de grands amis pour lui.
Revenir en haut
Mitsuki Kôya


Hors ligne

Inscrit le: 03 Mar 2007
Messages: 213
Age: 16 ans (en apparence
Race: Elementaliste du Feu
Classe: 2ème année
Chambre: #1

MessagePosté le: 13/10/2007 13:55:27    Sujet du message: Une journée définitivement pourrie ? Répondre en citant

Mugen avait pointer son flingue sur Mitsuki. Mais celle ci ne s’en préoccupait pas plus que cela. La réplique d’Argentine l’agaçait un peu plus par contre : « Désolé, j’ai pas finit de ranger mes affaires dans ma chambre, je pense que je ferai mieux d’y aller afin d’être tranquille plus tard. »

Il avait dit cela d’un ton extrêmement froid. Il se dirigea vers la porte et la jeune fille ‘n'esquissa pas un seul gestes pour le retenir. Elle reporta son attention sur Mugen qui pointer toujours son arme à feu sur elle. Arme à feu. Faudrait peut être lui expliquer que ces armes portent bien leur nom et qu’elle n’ont aucun effet sur les Elémentaliste de feu qui peuvent les enrailler ou les déclencher comme bon leur semble.. C’est alors qu’elle s’apprêtait à faire la remarque à l’infirmier que Argentine lança d’un ton glacial :

« Mitsuki, ne fais pas souffrir Mon Frère, en embrassant tout le monde, afin d’en faire rager d’autre. Je ne te le permettrais pas. »

Mitsuki se figea, les yeux écarquillés. Son sang n'avait fait qu'un tour. 

*Qu. ..Quoi? *

Un coup partit.. Mais par sur elle. Mugen avait tiré à quelques centimètres du visage de Argentine et dit :
"Toi tu reste ici..."

Il s’adressa ensuite à Mitsuki :
"Toi… je sais pas quoi mais toi quand même… tu sais où sont les bandages..."


« Oui je sais…. » répondit elle d’une extrêmement froide, pratiquement menaçante.. Ses yeux avait viré au noir profonds, son sang tapait dans ses veines, la rendant sourde à tout autres chose que les battements de son cœur et son envie de sang. Le démon en elle commençait à prendre le dessus.
Elle dit alors à l’adresse d’Argentine, sans se retourner.

« Ton frère? Premièrement ce n’est qu’ton demi-frère. Et en deus’, si je m’souviens bien, tu le déteste depuis des années. Jcrois pas qu’le termes soit bien choisit.. »

Elle fit volte face et en un bond se retrouva vers l’Elémentaliste de temps. Elle fit sortir ses griffes qu’elle planta à très près du visage d’Argentine, dans le mur. Son regard noir abyssale braqué sur lui, elle dit d’une voix sifflante

« Je tiens aussi à précisez, que je ne dois RIEN à Dark. Rien. Ma vie m’appartiens, comme mes pensées et mes actes. Je fais ce que je veux, et c’est certainement pas un gamin dans ton genre qui va me dire ce que je dois faire. Tu ne veux pas que je le fasse souffrir? Aux dernières nouvelles c’est TOI qui le fait. Moi je ne supporterais pas que tu me dicte ma conduite. Ces griffes n’étaient pas destiné à se planter dans le mur. Mais je respecte trop Mugen pour t’écorcher. Ah oui! Si tu ne connais pas le sens du mot plaisanteries, t’as raison. Dégages. On a plus rien à se dire! »

Elle rétracta ses griffes, n’accordant pas un seul regard aux gouttes de sang qui perlaient de ses plaies. Elle se dirigea vers un tiroir, sortit une de ses griffes pour ouvrir la serrure. Elle prit 5 calmants et les avala. Ses yeux redevinrent rapidement ambré par la suite d’ailleurs. Elle prit une bande qu’elle enroula autour de sa main et se tourna vers Mugen. Elle dit alros d'une voix plus calme, même un peu peiner ( ?? Qu'est ce qui lui arrive? XDXDXD )

« Je suis désolée. Je ne voulais vraiment pas que ça se passe comme ça. A l’origine je venais juste pour vous casser un peu les pieds.. Désolée.. »

Elle alla vers la porte, décider à se casser d’ici. Elle jeta un regard noir à Argentine en passant, puis dit tout de même

« Ce que j’ai cru comprendre, je n’en parlerais à personne évidemment. »
Elle se tourna vers Argentine et dit d ‘une voix étrangement douce, son regard à présent serein.
« Pas même à Dark »


_________________________________________
°
°°
°°°
****
Je suis simplement みつき. Tout simplement.
****
°°°
°°
°
Revenir en haut
Mugen
Membres du personel

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juin 2007
Messages: 123
Age: 27 d'apparence
Race: Métamorphe

MessagePosté le: 13/10/2007 21:11:51    Sujet du message: Une journée définitivement pourrie ? Répondre en citant

Mugen assista à la scène, quelque peu stupéfait de la tournures que prenaient les choses. Il savait que Mitsuki avait fait ça pour...non en fait il n'en savait rien et il ne voulait même pas le savoir. Quoiqu'il en soit, il savait que ce n'était pas quelque chose de sérieux...même s'il lui fallut un certain temps pour s'en remettre.
Après avoir avalé 5 calmants, mit un bandage et s'excuser auprès de lui, Mitsuki s'apprêtait à son tour à quitter l'infirmerie.
L'infirmier espéra qu'à ce rythme, elle n'avait pas déjà descendu la boite entière qu'elle lui avait déjà volé.
Il sortit une cigarette, la porta à sa bouche, sortit également son briquet et l'alluma.
Le métamorphe ne chercha pas à la retenir, ce n'était pas du tout son genre, mais avant qu'elle ne parte, il fouilla une nouvelle fois dans une de ses poche et en sortit quelque chose...qu'il rangea un instant après avoir vu ce dont il s'agissait...il refouilla donc dans sa poche pour cette fois en sortir un tube d'onguent qu'il envoya à la jeune fille.

"
C'est bien de faire un bandage mais ça ne fait pas cicatriser les plaies..."

Quand à l'autre...il ne savait absolument pas comment réagir. Ainsi, il se plaça devant la fenêtre, leur tournant le dos. C'était peut être due à la clope ou bien au oiseaux qui s'étaient tuent, ou bien il ne savait quoi d'autre encore, mais quoiqu'il en soit, il se sentait à présent un peu plus calme. Ne lui en demander pas trop non plus...vous ne le verrez jamais tout à fait calme et serein...sauf s'il venait de torturer pendant des heures et des heures, aussi bien physiquement que mentalement quelqu'un, et que cette personne était condamnée à ne jamais mourir.
Hum, revenons en là où l'on en était.
Il était un peu calme, certes, mais une veine palpitante était toujours visible, quoique amoindrie, au niveau de sa tempe, notemment lorsqu'il repensa à ce qu'il s'était passé juste avant que Mitsuki n'arrive.
C'est alors qu'il marmonna:


"J'vous jure...on fait mieux pour un premier..."



[ HJ : j'ai répondu avant Argentine, vu qu'il ne pouvait pas, voilà ^^]
Revenir en haut
Argentine Sugisaki


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mai 2007
Messages: 57
Age: 17 en apparance
Race: Elémentaliste: Temps
Classe: 2ème année
Chambre: 3

MessagePosté le: 17/10/2007 19:07:14    Sujet du message: Une journée définitivement pourrie ? Répondre en citant

Argentine ne bougeait plus. Mugen avait tiré un coup de feu afin de le stopper. Il resta immobile, faisant le vide en lui… n’écoutant plus rien, faisant comme s’il était seul. Il ne se préoccupait que sur le fait de se calmer. Il n’avait pas percuté que Mitsuki lui parlait. Ce n’est que lorsqu’elle planta les griffes dans le mur…Enfin non, il se tournait vers elle en remarquant en fait qu’elle avait planté ses griffes dans le mur, à 3 centimètre du visage d’Argentine. Il dit d’une voit n’ayant rien entendu
 
« Nieh ? »
 
Il était comme (moi quand tu me parle avec mes « oui » xD hum…pardon) un légume (aubergine…=_= je choisit le terme =_=…) une enveloppe charnelle qui vient juste de se réveiller à un moment où on lui adressait la parole…mais il était à la bourre…il n’avait rien écouté =_=. Il remarqua juste, en se tournant, que Mitsuki venait de rétracter ses griffes, où quelques gouttes de sang glissait de ses mains…Elle se bourra de calmants, tout en prenant une bande afin de l’enrouler autour de sa main… Elle disait à Mugen « Je suis désolée. Je ne voulais vraiment pas que ça se passe comme ça. A l’origine je venais juste pour vous casser un peu les pieds... Désolée... ». Elle revint alors vers la porte en lançant un regard noir à Argentine. Celui-ci arquât un sourcil
 
*j’ai dis quelque chose de mal ? Boarf…tant pis…n’empêche…qu’est ce qu’elle m’a dit… ? é_è*
 
Celle-ci dit « Ce que j’ai cru comprendre, je n’en parlerais à personne évidemment. », puis en se tournant vers Argentine, elle dit « Pas même à Dark », un peu plus sereinement…ce qui l’étonnait…remarque…il n’avait rien écouté de son énervement, alors…Il regardait Mitsuki…avec un regard incompréhensif… Alors, il se tourna vers l’infirmier, pour essayer de comprendre, mais là…se fut sans espoirs…il s’était allumé une clope, tendant quelque chose à Mitsuki après avoir cherché dans ses 2 poches…Pour finalement se tourner vers la fenêtre.
 
Il eut, après 5 minutes d’incompréhension, une illumination, qui résumé la situation, alors, il allait en placé une. Il ouvrit la bouche avec le doigt levé, afin de dire quelque chose, mais il fut coupé dans son élan quand l’infirmier lança à lui seul "J'vous jure...on fait mieux pour un premier...". Il mit au moins 3 seconde de réflexion, la bouche grande ouverte, le doigt toujours levé, mais, le seul truc qui changeait, c’est qu’il se tournait vers l’infirmier.
 
Sa réaction commença par : o.O puis O.o et finit par O.O. Avec en prime, une voix qui disait qu’il était sur le cul…comme abasourdit…
 
« (o.O) … »
 
*pense : QUOIIIII ??*
 
« (O.o) … »
 
Puis finalement, s’interrogeant, il lança
 
« (O.O) HEIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIN ?? »
 
Après se cris de questionnement, un long silence s’installa. Précisons qu’Argentine a vraiment les yeux comme ça => O.O mais la bouche un minimum ouverte…Il en avait totalement oublié ce qu’il voulait dire à Mitsuki…
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 20/08/2018 23:24:30    Sujet du message: Une journée définitivement pourrie ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Shadownes Index du Forum -> Administration de L'ile -> °°Corbeille°° Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com